20 h
Durée : 1h30

Théâtre

Tout public

La visite de la vieille dame

Cie Les Têtes de bois
Programmation ATP

Une tragicomédie intemporelle et profondément actuelle. Cette pièce se veut le miroir de notre société et nous rappelle, qu'en groupe, l'horreur devient possible.

Le maire dit: " Que tous ceux qui, d'un coeur pur veulent réaliser la justice, lèvent la main. "

Cette visite à Güllen est pour le moins surprenante. Un village ruiné et délabré; Que vient chercher ici cette "vieille dame" ? Des amours lointaines ? Possible. Une visite-souvenir ? La vieille dame a les moyens... Connaît-elle les habitants ? qu'en attend-elle ? 

Le sujet va vous intrigueur. La mise en scène vous laisser pantois. Une scénographie créative où l'on attend le dénouement avec un poids sur l'estomac. Avec une vérité qui n'est pas toujours bonne à entendre. Et cette vérité n'est-elle pas, aujourd'hui encore, universelle?

 

 

Distribution

Texte: Friedrich Dürrenmatt
Mise en scène: Mehdi Benabdelouhab
Avec
Jean Bard, Mehdi Benabdelouhab, Valeria Emanuele, Laurence Landra, Facundo Melillo
Traduction : Jean Pierre Porret – Arche
Éditeur. Création lumière et régie : Gabriel Bosc
Scénographie : Mehdi Benabdelouhab, Jean Bard
Costumes : Sonia Sivel, Céline Arrufat
Marionnettes et masques : Brina Babini
Maquillage : Agnès Gourain-Fayn
Création et musique originale : Pierre Bernon
Musique enregistrée : Astor Piazzola, Roberto Goyeneche
Illustration affiche : Roberto Iacono
Conception graphique : Antoine Vivier.

Mentions légales

Ce spectacle a pu voir le jour grâce au soutien de la Ville de Juvignac, la Ville de Mireval, la Ville de Villeneuve-lès-Maguelone, Le Théâtre La Vista, La Chapelle, qui ont mis à disposition leurs théâtres pour accueillir les séances de travail et les répétitions en résidence. L’accueil en Studio Libre du Théâtre des 13 Vents – CDN de Montpellier, et le soutien de la Ville de Montpellier, de la Région Occitanie, de Montpellier Méditerranée Métropole, de la Ville de Mauguio-Carnon, de la Spedidam et de l’Adami.

© Jean-Marie Collavizza