20 h
Durée : 1h10

De 6 à 26 €

Cirque

10-110 ans

Le gros sabordage

La Mondiale générale
Alexandre Denis / Timothé Van Der Steen

Le gros sabordage est une pièce de cirque. Un cirque créateur de débats. Un cirque humain où il est question d’équilibres et de situations absurdes.

5 personnes, dans un espace mouvant, évoluent entre l’amour et la mort. Les obstacles sont volontairement
nombreux, le risque est calculé pour être déraisonnable. Ils avaleront des couleuvres avec entrain, boiront des mers et des océans rien que pour vos beaux yeux ! Comme le serpent qui se mord la queue, dans ce monde aux mauvaises règles du jeu, aucune réponse n’est la bonne. Une fable sans drame, sans catastrophe ni cynisme ; en fait c’est une blague, une farce, une imposture !

Distribution

Avec : Frédéric Arsenault, Alexandre Denis, Marie Jolet, Sylvain Julien, Timothé Van Der Steen
Création sonore : Julien Vadet
Création costumes : Natacha Costechareire
Création lumières : Christophe Bruyas
Oeil extérieur : Manuel Mazaudier

Mentions légales

Coproductions : Théâtre d’Arles – Scèneconventionnée d’intérêt national - art et création / nouvelles écritures pôle Régional de développement culturel, Archaos – Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée, La Passerelle – Scène Nationale de Gap, Circa – Pôle National des Arts du Cirque Auch Gers Occitanie, Pôle Arts de la Scène, Friche La Belle de Mai, Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie, Cirque Théâtre d’Elbeuf et la Brèche à Cherbourg, Les 3T – Scène conventionnée de Châtellerault, Théâtre de Jade. Soutiens : Théâtre Massalia – Scène conventionnée pour la création jeune public / tout public, Citron Jaune – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public à Port Saint-Louis du- Rhône, Pôle Jeune Public – Scène conventionnée et Cie Attention Fragile – École Fragile, Karwan – Scène nationale d’Aubusson. Le gros sabordage a reçu l’aide du Conseil Régional Provence- Alpes-Côte d’Azur, de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la DGCA, du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

© Hervé Tartarin