Afin d’engager le travail d’actions culturelles et de médiation au long cours, le Théâtre s’appuiera essentiellement sur deux artistes associés pendant deux années (pour 2019-2020 : Edith Azam et Yan Raballand)

Il s’agit de partager les projets (ceux du théâtre, ceux des établissements et structures), en articulation avec tous les partenaires existants, du champ social, éducatif, associatif, et autre. Dès que cela est possible, nous croiserons les projets, bâtirons, construirons ensemble, avec les acteurs, leurs publics. Le théâtre partagera sa « richesse » = les œuvres et leurs auteurs, et les partenaires tisseront, articuleront selon leurs propres enjeux, afin que la rencontre renforce le projet de tous les acteurs en présence. Concrètement cela demande de la part de l’équipe du théâtre, de rencontrer chaque année au printemps, l’ensemble des partenaires pour présenter la saison qui vient afin que ceux-ci aient le temps de construire et de rebondir sur les propositions et de bâtir des projets d’action culturelle (ils ne sont pas en « prêt à porter » : nous apportons uniquement des propositions de « patrons »)

Pour définir notre intention concernant l’éducation artistique et culturelle et la médiation, nous vous proposons de lire ce court texte de Therry Thiû Niang avec lequel nous sommes profondément en accord :

« Il faut éprouver un geste du commun, l’élaborer et le reconstruire partout où c’est possible, dans les écoles, de la maternelle aux universités en passant par les collèges et lycées professionnels, dans les lieux de culture et les associations, dans les hôpitaux et les prisons avec et pour tous, toutes générations confondues.

Je vérifie chaque jour que l’art peut apporter aux êtres de la joie et du plaisir, mais aussi des outils sensibles, critiques et citoyens nécessaires pour aborder les questions du monde, de l’intime et d’ouverture aux autres.

Je conduis différentes expériences de création avec des enfants et des adolescents, des personnes avec des situations d’handicap ou encore des détenus, et je sais que quand des « êtres » ont dialogué avec d’autres imaginaires que les leurs, ils accèdent à une solidarité sensible et à l’acceptation de nouveaux points de vues pour permettre d’inventer et d’agir ensemble.

Ces projets sont de vrais chemins sensibles qui permettent de vivre la diversité, le dialogue et la création comme un enrichissement. « Accomplir l’unité tout en respectant la diversité de chacun est une idée non seulement de fond, mais de projet ». Edgar Morin

Travailler à cet endroit avec chacun, c’est aussi transmuer la plus grande solitude en un endroit de partage et c’est se laisser traverser par les autres et se donner la possibilité de se transformer tout en restant fidèle à un geste intérieur, un souffle. C’est être présent au monde en y renaissant sans cesse, et jusqu’au bout. » 

N’hésitez pas à prendre contact avec le Théâtre pour toute proposition de projet à partager.